Nos stages de chute libre pour apprendre le parachutisme

Le saut d'initiation

Le saut d'initiation est le premier saut de la formation complète.

Le saut d'initiation marque le début de votre aventure parachutiste. Après une journée théorique pour assimiler les règles et procédures, vous vous lancez de l'avion à 4000 mètres, accompagné de deux moniteurs.

Ces derniers vous guident et corrigent votre position en chute libre.

Sous voile, vous recevez des instructions radio pour un atterrissage en toute sécurité.

Ce saut est le premier saut de la Formation PAC, il est donc possible de continuer si le plaisir de voler est au rendez-vous.

 

Le saut d'initiation  

 

La PAC (Progression accompagnée en chute)

Après un premier saut réussi, votre formation continue avec 5 sauts en chute libre accompagnés d'un moniteur.

Vous apprenez les subtilités de la chute libre et du parachutisme, maîtrisez la conduite sous voile et effectuez votre 7ème saut en solo.

Vous pouvez alors pratiquer le parachutisme en loisir, obtenir les brevets du Parachutisme et recevoir votre carnet de sauts.

 

 

La Formation PAC  

 

Quelques petites contraintes à savoir pour bien réussir votre stage de parachutisme.

  • Avoir 15 ans minimum
  • Un certificat médical est obligatoire téléchargeable ici
  • Assurance obligatoire
  • Faire moins de 95 kg
  • Prévoir 2 jours consécutifs (Saut d'initiation)
  • Prévoir 4 jours consécutifs (Formation PAC)

 

​Durant votre formation, le matériel nécessaire est fourni sans location supplémentaire.

 

Newsletter

Email

Brevet A

Prérequis et conditions d’obtention du brevet A

- Validation des 5 niveaux d’aptitudes en chute de la progression traditionnelle (Ac). Ou

Validation des 4 niveaux d’aptitudes en chute de la progression accompagnée en chute (Ac).

-  Validation du module « Aptitudes sous voile » (Av).

-  Totaliser 15 sauts en chute.

-  Révision et vérification par un moniteur (oralement ou par écrit) des connaissances relatives à la formation aux premiers sauts (matériel, sécurité à bord de l’aéronef et lors du largage, sécurité sous voile, incidents et remèdes, procédure de secours, etc....).

-  Vérification des capacités suivantes :

  •   plier son parachute principal ;
  •   contrôler son parachute avant de s’équiper et s’équiper correctement 
  •   visualiser le point de largage ;
  •   s'intégrer seul dans une séance en respectant les règles de sécurité au sol, dans l'avion et sous voile

 

Prérogatives

- Pratique au sein d’une école de parachutisme agréée par la Fédération.

- Capacités aux sauts individuels sans moniteurs.

Règles de sécurité

- Hauteur minimum d’ouverture : 1200 mètres.

- Force du vent maximum au sol :

  •   7 m/s (avant brevet A) ;
  •  11 m/s (après brevet A).

Brevet B

Conditions d’obtention du Brevet B

- Validation du brevet A.

- Validation des modules Bc, Bv.

- Totaliser 30 sauts en chute.

Prérogatives

- Pratique au sein d’une école de parachutisme agréée par la FFP.

- Accès aux brevets B « intermédiaires » (Bi4 et Bi5) et aux brevets B de spécialité (B1, B2, B3, B4, B5)

Règles de sécurité

- Limite maximale de vent au sol : 11 m/s.

- Hauteur minimale d’ouverture :

- 1200 mètres avant brevet B ;

- 1000 mètres après brevet B.

À partir du brevet B, le directeur technique peut accorder à l’élève la capacité à vérifier les trois étapes clés

du pliage de sa voilure école.

BREVET B1 : Capacité à la PA/Voltige (loisir et compétition)

Prérequis : brevet B 

Critères d’évaluation

Règles de sécurité

Voltige : 3 sauts tests :

  • 1er saut : 4 tours alternés ;
  • 2e saut : 2 tours alternés suivis d’un looping arrière ;
  • 3e saut : tenue d’une position tête en bas et d’une position réduite, suivi d'une voltige complète.

A chaque saut sont jugés la durée de la prise de vitesse, l’équilibre de la position, la justesse des placements et la perception des références.

PA : 2 PA maîtrisées inférieures à 5 m.

A chaque saut sont jugés le largage, le circuit, l’ajustement de la hauteur du circuit, la présentation en finale, la visualisation de l’angle de descente et la tenue de la voilure.

Hauteur de parachutage adaptée à l’exercice.

  •  Hauteur d’ouverture minimale : 1000 m.
  •  Limite maximale de vent au sol : 11 m/s.

 

BREVET B2 : Capacité au Vol Relatif (loisir et compétition)

Prérequis : brevet B

Critères d’évaluation

Règles de sécurité

2 sauts tests :

  • 1er saut. Départ libre, candidat en n° 2. Appontage - 360° - appontage ;
  • 2e saut. Départ du candidat en piqueur 2’’ après, sur signe du testeur, appontage.

A chaque saut, sont jugés la maîtrise des sorties, des approches, des finales et des appontages, la conscience de la hauteur et du temps, l’efficacité et la sécurité à la séparation, les signes avant l’ouverture.

  • Hauteur de parachutage adaptée à l’exercice.
  •  Hauteur d’ouverture minimale : 1000 m

(départ de l’extracteur).

  • L’initiateur ne peut sauter qu’avec un seul élève à la fois.
  • Le B2 ne peut être validé qu’à l’issue de 8 sauts de formation spécifique aux techniques du Vol Relatif.

 

BREVET B3 : Capacité au Voile Contact (loisir et compétition)

Prérequis : brevet B

Critères d’évaluation Règles de sécurité
  • Appontage en position haute et basse.
  • Appontage en position 3 ou 4.

Matériel :

  • Utilisation de voilures spécifiques « voile contact »
  • Système de rétraction d’extracteur obligatoire
  • Système RSL déconnecté.

 

Tenue de saut et équipements :

  • Bras et jambes couverts ;
  • Casque, gants, chaussettes montantes, chaussures basses sans crochets de laçage ; ûAltimètre ;
  • Coupe sangle efficace.

Largage :

  • Hauteur minimum 1200 m ;
  • De préférence face au vent (attention à la dérive sous voile par vent fort en altitude) ; Séparation :
  • 850 m minimum.

 

BREVET B4 « intermédiaire » (Bi4)

Objectifs : Capacité à la pratique de la chute tête en haut et de la « track » (loisir et compétition).
Possibilité de sauter à plusieurs. La taille des groupes doit être cohérente avec le niveau technique de chaque participant. Le leader d’un saut « track », s’il vole sur le dos, doit posséder le brevet B4.

Prérequis : Brevet B.

Critères d’évaluation

Règles de sécurité

Chute tête en haut

  • Équilibre et aisance.
  • Contrôle d’une rotation quel que soit l’axe, avec retour à la position initiale et respect de l’axe de travail.
  • Contrôle du niveau et de la proximité.
  • Réaction adaptée en cas de perte d’équilibre.

 

Travail de dérive

  • Maîtrise de la dérive face sol.
  • Angle de dérive n’excédant pas 30 degrés.
  • Initiation à la dérive dos par des demi-tonneaux. Choix et respect des axes de travail quelle que soit la position.
  • Contrôle des déplacements par rapport à une référence.

 

Séparation et ouverture

  • Respect des hauteurs de fin de travail et de séparation.
  • Choix et respect des axes de dérive.
  • Contrôle visuel permettant de situer les autres.
  • Transition progressive entre la position initiale et la position de dérive.

Matériel :

  • Hand deploy fond de sac ou pull out.
  • Déclencheur de sécurité obligatoire (FXC 12000 interdite).
  • Deux altimètres obligatoires (un altimètre visuel et au minimum un altimètre sonore).
  • Casque obligatoire durant la formation au Bi4, il ne doit pas comporter d’éléments saillants.

 

Matériel en parfait état :

  1. Rabats et caches élévateurs bien maintenus.
  2. Pochette d’extracteur en parfait état (pas d’élastique détendu).
  3. Drisse de liaison hand deploy protégée.
  4. Loops de fermeture en bon état et suffisamment tendus.

 

Tenue de saut et équipements :

  • Éviter les vêtements qui pourraient s’ouvrir en chute ou masquer les poignées.
  • Les sangles de harnais doivent être serrées et rangées.

 

Largage :

  •  Hauteur minimale de saut : 3000 m.
  • Respect et optimisation des temps de séparation entre les départs des

groupes.

En chute :

  • Travailler perpendiculairement à l’axe de largage.
  • Garder en permanence le visuel sur les autres lors d’un saut de groupe.
  • Séparation 1500m et plus haut si l’expérience et/ou l’aisance est limitée.
  • Optimiser l’axe et l’efficacité lors de la dérive.
  • Hauteur d’ouverture : 1000 m.

 

BREVET B4

Objectifs : Capacité à la pratique du Freefly (FF) et du Freestyle (FS) (loisir et compétition).
Possibilité de sauter à plusieurs. La taille des groupes doit être cohérente avec le niveau technique de chaque participant.
Remarques : les sauts tête en haut et « track » sont réglementés par le Brevet Bi4.

Prérequis : Il est nécessaire valider son Bi4 pour valider son B4.

Critères d’évaluation

Règles de sécurité

Chute tête en haut

  • Équilibre et aisance.
  • Contrôle d’une rotation quel que soit l’axe, avec retour à la position initiale et respect de l’axe de travail.
  • Contrôle du niveau et de la proximité.
  • Réaction adaptée en cas de perte d’équilibre.

 

Chute tête en bas

  • Équilibre tête en bas (sans imposer un temps de maintien). Travail en sécurité et contrôle visuel par rapport à une référence.
  • Respect de l’axe de travail.
  • Contrôle du niveau et de la proximité
  • Réaction adaptée en cas de perte d’équilibre.

 

Travail de dérive

  • Dérives face sol et dos efficaces.
  • Maîtrise de la dérive dos par des demi-tonneaux.
  • Choix et respect des axes de travail quelle que soit

 

La position

  • Contrôle des déplacements par rapport à une référence.
  • Angle de dérive pouvant excéder 30 °.

 

Séparation et ouverture

  • Respect des hauteurs de fin de travail et de séparation.
  • Choix et respect des axes de dérive.
  • Contrôle visuel permettant de situer les autres.
  • Transition progressive entre la position initiale et la position de dérive.

Matériel :

  • Hand Deploy fond de sac ou pull out.
  • Déclencheur de sécurité obligatoire (FXC 12000 interdite).
  • Un altimètre sonore et un altimètre visuel pour l’élève B4. Deux altimètres sonores et un altimètre visuel pour l’initiateur FF lors des sauts de formation.
  •  Casque obligatoire. Durant la formation au B4, il ne doit pas comporter d’éléments saillants.

 

Matériel en parfait état :

  • Rabatsetcachesélévateursbienmaintenus.
  • Pochetted’extracteurenparfaitétat(pasd’élastiquedétendu). ü Drissedeliaisonhanddeployprotégée.
  • Loopsdefermeturesuffisammenttendus.

 

Tenue de saut et Équipements :

  • Éviter les vêtements qui pourraient s’ouvrir en chute ou masquer les poignées.
  • Les sangles de harnais doivent être serrées et rangées.

 

Largage :

  • Hauteur minimale de saut : 3000 m.
  • Respect et optimisation des temps de séparation entre les départs des groupes.

 

En chute :

  • Travailler perpendiculairement à l’axe de largage.
  • Garder en permanence le visuel sur les autres lors d’un saut de groupe.  
  • Séparation 1500m et plus haut si l’expérience et/ou l’aisance est limitée.
  • Optimiser l’axe et l’efficacité lors de la dérive.
  • Hauteur d’ouverture : 1000 m.

 

BREVET DE PARACHUTISTE AUTONOME (BPA)

Prérequis :

  • Totaliser au minimum 100 sauts.
  • Être titulaire au minimum d’un des brevets permettant l’accès à la compétition (B1, B2, B3, B4 ou B5).

 

Règles de sécurité

  • Hauteur minimale d’ouverture :
  • 1000 mètres avant l’obtention du BPA ;
  • 850 mètres après l’obtention du BPA.
  • Limite maximale de vent au sol : 11 m/s.
  • Le parachute utilisé doit être muni d’un RSL jusqu’à l’obtention du BPA sauf pour les sauts réalisés en voile contact.

 

Prérogatives

  • Pratique au sein d’une école de parachutisme agréée par la FFP.
  • Capacité à coordonner les conditions générales du largage en lien avec le commandant de bord (pilote).
  • Autonomie complète au pliage, au contrôle de son pliage et à s’équiper.
  • Accès aux séances de pratique autonome.
  • Capacité à effectuer certains sauts spéciaux sur une école de parachutisme agréée FFP si le brevet C ou D n’est pas exigé (avec l’accord du Directeur Technique).
  • Accès à la pratique de la vidéo chute.
  • Accès aux brevets C et D (sous réserve des prérequis supplémentaires propres à chacun de ces brevets).

 

CAPACITÉS AU SOL

Objectifs

Programme de formation

Évaluation

  • Connaissance des matériels (parachutes et déclencheurs).
  • Contrôle de son équipement.
  • Contrôle de l’état de son parachute (sac-harnais et voilure principale).
  • Opérations d’entretien courantes par le propriétaire du parachute.
  • Techniques de démêlage.
  • Opérations de contrôle lors du pliage (VP et sac-harnais).
  • Les erreurs courantes lors des pliages.
  • Les systèmes de sécurité.
  • Les vérifications d’embarquement.
  • Démêlage, pliage et vérification de pliage de sa voilure principale.
  • Organisation du contrôle de son équipement.

 

CAPACITÉS EN VOL

Objectifs Programme de formation Évaluation
  •  Autonomie au largage.
  • Capacité à veiller à la sécurité du largage en séance de pratique autonome.
  • Sécurité du largage en pratique autonome.
  • Détermination et visualisation du point de largage.
  • Les ordres de sortie.
  • Les axes de largage.
  • Influence des éléments météo (vent, nuages, etc.) sur le largage.
  • Influence du type de zone et de son environnement sur le largage.
  • Les axes de travail en chute et sous voile.
  • Les espacements.
  • Vérification à bord de l’aéronef.
  • Communication avec le pilote.
  • Conduite à tenir en cas d’incident à bord de l’aéronef.
  •  Descente avec l’aéronef.

Évaluation sur deux largages

  • Organisation du contrôle de son équipement en vol.
  • Visualisation du point de largage.
  • Veille et respect de la sécurité à bord lors du largage.

 

 

CAPACITÉS SOUS VOILE

Objectifs

Programme de formation

Évaluation

  • Concevoir et réaliser correctement son programme de la sortie d'avion au posé :

Point de sortie d'avion, point d'ouverture, zone d'évolution, point de rendez-vous, prise de terrain, atterrissage.

Perfectionnement du module Bv du brevet B:

  • Actions à l’ouverture.
  • Espacement et étagement.
  • Pilotage (en frein, aux élévateurs, virages à plat, etc.).
  • Navigation.
  • Intégration en fonction des autres voilures.
  • Sécurité, règles de priorité, dégagement.
  • Les différents circuits d’atterrissage (PTU, PTS, PT8, PTL approche directe, etc.).
  • Atterrissage.
  • Atterrissage hors zone.
  • Conduite à tenir en fonction des obstacles.
  •  3 sauts consécutifs avec pilotage en frein (demi-frein) et atterrissage dans une zone déterminée de 20 m x 80 m avec trois circuits d’atterrissage différents (exemple : PTU, PTS et PT8). Relâchement des freins et reprise de vitesse à une hauteur suffisante pour réaliser un arrondi et effectuer un atterrissage en sécurité.
  • Intégration correcte en fonction des autres voilures dans les circuits des trois sauts précédents (perception de l’environnement et des autres voilures).
  • Maîtrise des atterrissages vent de travers (vent faible ; 3 m/s maximum).

 

CONNAISSANCES THÉORIQUES

Épreuve théorique sur le programme fédéral
QCM de 50 questions (questionnaire du manuel « Premiers sauts et perfectionnement »)

 

BREVET C

Prérequis et conditions d'obtention du brevet C

  • Être titulaire du BPA.
  • Totaliser au minimum 200 sauts.
  • Résultats satisfaisants aux épreuves (voir tableau ci-dessous).

 

Prérogatives

  • Pratique au sein d’une école de parachutisme agréée par la FFP.
  • Capacité aux vérifications d’embarquement et à l’encadrement à bord des aéronefs des parachutistes à partir du niveau 5 de l’école en méthode traditionnelle et du niveau 4 de l’école en méthode PAC (seuls des moniteurs peuvent vérifier au sol et encadrer à bord des aéronefs les élèves n’ayant pas ce niveau. Les initiateurs peuvent vérifier leurs élèves Brevet B).
  • Capacité à encadrer en salle de pliage (avec l’accord du directeur technique).
  • Capacité à la pratique des sauts spéciaux à l’exception des sauts hors zones de pratique des écoles de

parachutisme agréées par la FFP.

Accès au CQP plieur de parachute de secours et option réparateur (sous réserve des prérequis supplémentaires propres au CQP).

Accès aux formations d’initiateur et de moniteur fédéral (sous réserve des prérequis supplémentaires propres à chacune de ces qualifications).

CAPACITÉS AU SOL

Objectifs

Programme de formation

Évaluation

  • Effectuer les vérifications d’embarquement.

 

  • Connaissance des matériels et de leur fonctionnement (parachutes et déclencheurs).
  • Méthode de vérification.
  • Les erreurs courantes lors des conditionnements et de l’équipement (VP, VS et SH).

 

  • Vérification et détection des anomalies sur 3 parachutistes équipés de parachutes sur lesquels ont été volontairement installées des situations qui peuvent engager la sécurité du sautant (organisation de l’épreuve hors séance de saut).
  • Vérification d’embarquement de 4 avions complets.

 

  • Effectuer les vérifications de pliage.
  • Cinématique d’ouverture.
  • Connaissance des méthodes de pliage.
  • Contrôle de l’état d’un parachute (sac-harnais et voilure principale).
  • Techniques de démêlage.
  •  Méthode(s) de vérification.
  • Les erreurs courantes lors des pliages.
  •  Vérification et détection des anomalies sur 3 parachutes à des stades de pliage différents et sur lesquels ont été volontairement installées des situations qui peuvent générer de mauvaises ouvertures (organisation de l’épreuve hors séance de saut).
  • Démêlage d’une voilure.

 

CAPACITÉS EN VOL

Objectifs

Programme de formation

Évaluation/règles de sécurité

  • Encadrer à bord des aéronefs

(fonction de responsable en vol).

 

  • Le rôle du responsable en vol.
  • La prise en charge et le largage des élèves en progression à partir du niveau 4 (niveau 3 validé) pour la PAC, à partir du niveau 5 (niveau 4 validé) pour la progression traditionnelle.
  • Organisation de l’avion.
  • Organisation de l’embarquement.
  • Organisation des vérifications en vol.
  • Les spécificités de l’activité tandem.
  • Le largage.
  • Conduite à tenir en cas d’incidents à bord de l’aéronef.
  • Contrôle du retour de l’ensemble des sautants.
  • Prise en charge et largage de 2 avions complets.
  • Hauteur d’ouverture minimale, 850 m (sortie de l’extracteur).
  • Limite maximale de vent au sol : 11 m/s.

 

CONNAISSANCES THÉORIQUES

Épreuve théorique sur le programme fédéral (QCM de 30 questions)

 

BREVET D

Prérequis et conditions d'obtention du brevet D

  • Être titulaire du BPA.
  • Totaliser au minimum 300 sauts.
  • Obtenir des résultats satisfaisants aux épreuves (voir tableaux ci-dessous).

 

Prérogatives

  • Capacité aux sauts de démonstration hors d’une école de parachutisme agréée par la FFP.
  • Capacité aux sauts spéciaux.
  • Sauts lors de manifestations aériennes (au sens de l'arrêté du 4 avril 1996)
  • La participation aux sauts organisés dans le cadre des manifestations aériennes est soumise aux règles de l'arrêté

du 4 avril 1996. À ce titre, les participants doivent totaliser au moins 250 sauts dont 10 dans les 3 derniers mois.

Conditions pour la réalisation de sauts hors écoles de parachutisme agréées par la FFP

  • Être titulaire du brevet D.
  • Avoir effectué 10 sauts dans les 3 derniers mois.
  • Voilure adaptée à la zone de posé.

 

FORMATION ET ÉVALUATION THÉORIQUE

Objectifs

Programme de formation

Évaluation

Préparation d’un saut de démonstration.

  • Connaissance des textes réglementaires (manifestation aérienne, fédéraux).
  • Rappels des règles des sauts spéciaux (car parfois effectués en manifestation aérienne).
  • Démarches administratives et constitution du dossier.
  • Règles de sécurité.
  • Repérage de la zone et de ses caractéristiques.
  • Choix des participants.
  • Choix du matériel (voilures).
  • Emports spéciaux (ballons, drapeaux, fumigènes, etc.).
  • Réglages des déclencheurs de sécurité.
  • Utilisation des dériveurs.

Épreuve écrite sur le programme fédéral (QCM).

Détermination précise d’un point de largage et d’un point d’ouverture.

Lecture des cartes météo.

  • Règles d’utilisation de dériveurs.
  • Le largage (influence du type de zone et de la météo, de la dérive, etc.).

Épreuve écrite sur le programme fédéral (QCM).

 

FORMATION ET ÉVALUATION PRATIQUE

. Objectifs

Programme de formation

Évaluation

Règles de sécurité

  • Précision des largages.
  • Précision du posé hors zone école.
  • Détermination et visualisation du point
  • de largage.Pilotage de la voilure à 80% de frein.
  • Approche en demi frein et posé bras
  • haut.Posé en 1⁄2 frein.

Deux sauts hors zone école avec approche correcte sur une zone de 50 m de diamètre environ et comportant des obstacles à proximité (avec autorisation du propriétaire du terrain).

1)  Un saut avec largage précédé de lancer de dériveurs, PTU et pilotage en demi-frein (relâchement des freins et reprise de vitesse à une hauteur suffisante pour réaliser un arrondi et effectuer un posé en sécurité).

2)  Un saut avec arrivée en « finale » volontairement trop haute (environ 200 à 250 mètres) et trop près (plan de descente trop important).

  • Rattrapage du plan par dérapage (principalement par relâchement de commande).
  • Relâchement du freinage à une hauteur suffisante pour réaliser un arrondi et effectuer un posé en sécurité).
  •  Matériel adapté à la zone de posé.
  • Hauteur de parachutage adaptée à l’exercice.
  • Hauteur d’ouverture minimale 850 m.
  • Limite maximale de vent au sol : 11 m/s.

 

BREVETS DE WING SUIT

Niveaux

objectifs

Évaluation

Prérequis et règles de sécurité

1

Pratique du vol en wingsuit débutant

Pratique

2 sauts test validant :

  • La capacité à effectuer en sécurité la sortie d’avion 
  • La maitrise de l’axe de vol 
  • La maitrise des déplacements et des inerties
  • par rapport à une référence en vol 
  • Le respect de la zone d’ouverture ;
  • La maitrise de l’ouverture du parachute.

Théorique

Etude et assimilation des éléments matériel liés à la pratique de la wingsuit (parachute, caméra, équipement, etc.).

Prérequis

  • Brevet BPA et module track du BI4.
  • 150 sauts minimum avant de débuter la formation.

 

Règles de sécurité

  • La Wing suit utilisée (wingsuit débutant) doit permettre une grande liberté de mouvements des bras. Un modèle de combinaison « track suit » deux pièces ou mono pièce de taille adaptée peut être utilisé lors de la formation.
  • Emport de caméra pendant l’apprentissage interdit.
  • Saut de groupe à 2 maximum.
  • Hauteur d’ouverture 1500 mètres avant et après l’obtention du brevet.
2

Pratique du vol en wingsuit confirmé

2 sauts tests validant :

  • La capacité à effectuer la sortie d’avion en sécurité 
  • La maitrise de l’axe de vol 
  • La maitrise des déplacements et des inerties par rapport à une référence en vol 
  • Le respect de la zone d’ouverture 
  • La maitrise de l’ouverture du parachute.

Prérequis

  • Brevet BPA, module track du BI4 et WS cat1.
  • 170 sauts minimum avant de débuter la formation.
  • 20 sauts minimum avec la wingsuit débutant.

 

Règles de sécurité

  • L’aile de jambe de la wingsuit utilisée (wingsuit confirmé) ne doit pas atteindre la pointe des pieds.
  •  Emport de caméra pendant l’apprentissage interdit.
  • Saut de groupe : l’importance en nombre du groupe est fonction du niveau des participants.
  • Hauteur d’ouverture 1500 mètres avant l’obtention du brevet. 1100 mètres minimum une fois le brevet obtenu.
3

Pratique du vol en wingsuit expert

2 sauts tests validant :

  • La capacité à effectuer la sortie d’avion en sécurité 
  • La maitrise de l’axe de vol 
  • La maitrise des déplacements et des inerties 
  • Le respect de la zone d’ouverture 
  • La maitrise de l’ouverture du parachute

Prérequis

  • Brevet C ou D, module track du BI4 et WS cat 2 û 300 sauts dont au moins 80 avec la wingsuit confirmé.

 

Règles de sécurité

  • Emport de caméra pendant l’apprentissage interdit.
  • Saut de groupe : la taille du groupe est en fonction du niveau et de l’expérience des participants, dans tous les cas, elle doit, le cas échéant, augmenter de manière progressive.
  • Hauteur d’ouverture 1500 mètres avant l’obtention du brevet. 1100 mètres une fois le brevet obtenu.

 

Règles de sécurité liées au matériel

  • Altimètre sonore obligatoire ; altimètre sur la sangle de poitrine ou sur le plastron recommandé.
  • Pour la pratique de la WS débutant et WS confirmé, la longueur de la ligne d’extraction doit être de 2,10 mètres minimum (2.40 mètres recommandé) de la broche de verrouillage (aiguille) à l’extracteur. Le diamètre minimum de l’extracteur doit être de 76 centimètres (30 pouces).
  • Pour la pratique de la WS expert, la longueur de la ligne d’extraction doit être de 2.40 mètres minimum (2.70 mètres recommandé) de la broche de verrouillage (aiguille) à l’extracteur. Le diamètre minimum de l’extracteur doit être de 84 centimètres (33 pouces). Les extracteurs spécifiques à la pratique de la wingsuit dont la longueur de la ligne d’extraction est d’au moins 2.40 mètres et le diamètre de l’extracteur d’au moins 76 centimètres (30 pouces) sont autorisés.
  • Les systèmes de rétraction d’extracteur par élastique sont interdits quel que soit le niveau de pratique et la wingsuit utilisée.
  • Vérification du système de verrouillage de la poignée free fly qui doit pouvoir être extraite facilement.
  • Modification du matériel de saut, notamment extracteur déporté, interdit quel que soit le niveau.
  • Taille de voile adaptée au poids du parachutiste conformément à la directive technique n°48.
  • Voile elliptique fortement déconseillée pour le vol en wingsuit confirmé et expert.
  • Emport obligatoire d’un téléphone pour permettre de signaler sa position en cas de posé hors zone. Le

téléphone doit être éteint pendant la phase en vol.

 

BREVET VOILURE HYBRIDE

Prérequis

  • Aucun pour les élèves commençant par la P.A.C (voilure inadaptée en ouverture automatique).
  • Pour les élèves déjà pratiquants :
  1. Brevet A 
  2. Évaluation sur deux sauts (bonne stabilité en chute et à l’ouverture
  3. bonne maîtrise du pilotage d’une aile conventionnelle)
  4. Maîtrise des bases du pliage.

 

Objectif et prérogative

  • Obtenir le brevet VH (voilure hybride) permettant l’utilisation de ce type de voilure en séance de parachutisme sportif.
  • Formateur
  • Initiateur fédéral « Voilures Hybrides ».

 

Programme de formation

Évaluation

Règles de sécurité

Matériel

  • Connaissances générales du matériel. û Démêlage.
  • Pliage.

 

Connaissances générales

  •  Ouverture (mise en œuvre, etc.).
  • Imperfections d’ouverture.
  • Rappel des incidents et procédures de secours ; incidents spécifiques (ouverture en altitude, etc.).
  • Aérologie / Météorologie.
  • Aérodynamique.

 

Pilotage de la voilure

  • Techniques de vol spécifiques.
  • Circuits.
  • Intégration dans l’environnement (autres parachutistes ; zone de saut).
  • Atterrissage (sur zone, hors zone).
  • Informations sur les vols en conditions particulières (thermiques, dynamique, etc.).

 

Physiologie

  • Circulation sanguine ; ankylose (position de vol dans le harnais).
  • Hypothermie.
  • Hypoxie.
  • Hypoglycémie.

L’élève doit être capable :

  • De maîtriser les rotations (lacet roulis et tangage-ressources) 
  • De maîtriser les trajectoires (sur les trois axes) 
  • De maîtriser les posés 
  • De maîtriser « les oreilles » 
  • De maîtriser une fermeture asymétrique sur 360° et plus 
  • De maîtriser le décrochage statique (Aux élévateurs arrière et aux commandes) 
  • D’évaluer les conditions aérologiques et météorologiques
  • De définir sa zone d’évolution et son circuit ; de le modifier en temps réel 
  • De s’intégrer dans l’environnement (les autres parachutistes, l’espace aérien) 
  • De monter et contrôler sa voilure 
  • De démêler et plier la voilure.

Hauteur d’ouverture :

  • 1500 m en formation ;
  • En fonction du brevet (A,B ou BPA) après l’obtention du brevet  VH.
  • Accompagnement radio pour les premiers sauts.
  • Conditions météorologiques et aérologiques calmes pour les premiers sauts.
  • Intégration concertée dans l’activité courante.
  • Vol au sein du volume de largage habituel.
  • Emport d’une radio recommandé lors de sauts particuliers (ouverture haute, etc..).

 

SAUTS SPÉCIAUX

SAUTS SPÉCIAUX

BREVET MINIMUM REQUIS

Saut haute altitude BPA
Saut de nuit BPA
Saut d'ULM C ou D
Saut de deltaplane C ou D
Saut de ballon C ou D
Saut de parapente C ou D
Saut sur l'eau C ou D
Saut avec emport spéciaux (drapeau,fumigene,tube,ballon ...) C ou D
Saut hors école (saut de démonstration) D

 

ENCADREMENT DES SÉANCES DE SAUTS

Séance de pratique école.

Les séances de pratique école concernent les élèves débutants ou en progression, de la formation qui précède le premier saut jusqu’à l’autonomie attestée par le « brevet fédéral de parachutiste autonome (BPA). Elles sont organisées au sein d’une école de parachutisme agréée.

L’encadrement doit être adapté à la nature de l’activité, au niveau et au nombre de pratiquants. En séance de pratique école, l’encadrement est composé au moins de deux moniteurs.

  • Le premier, qu’il soit rémunéré ou non, doit être titulaire du BEES 1er degré ou du DEJEPS ou du BPJEPS option parachutisme ;
  • Le second, s’il est rémunéré, doit être titulaire du BEES 1er degré ou du DEJEPS ou du BPJEPS spécialité parachutisme ou, s’il agit à titre bénévole, d’une qualification de moniteur fédéral de parachutisme.

Un moniteur doit être présent au sol afin d’assurer la fonction de Directeur de Séance au Sol (DSS).

Un moniteur doit être présent dans l’avion pour encadrer les élèves jusqu’à l’obtention du niveau 4 de l’école en méthode traditionnelle et du niveau 3 de l’école en méthode PAC.

Un parachutiste titulaire au minimum du brevet C doit être présent dans l’avion pour encadrer les élèves à partir du niveau 5 de l’école en méthode traditionnelle et du niveau 4 de l’école en méthode PAC jusqu’à l’obtention du brevet de parachutiste autonome (BPA).

Séances de pratique tandem.

Pour les séances de sauts en tandem, l’encadrement est composé au minimum :

  • Au sol par un parachutiste, pratiquant titulaire du brevet C qui coordonne, en liaison avec le pilote, les conditions générales du largage ;
  • Envol,parchaquemoniteurtandemoupratiquantautonome(BPA)quiveilleàlasécuritédesonlargage. Séances de pratique autonome.

Les séances de pratique autonome concernent les pratiquants titulaires au minimum du brevet de parachutiste autonome (BPA). Elles sont organisées au sein d’une école française de parachutisme agréée.

L’encadrement doit être adapté à la nature de l’activité, au niveau et au nombre de pratiquants.

Séance de pratique autonome

il est au minimum composé :

  •  Au sol, d’un parachutiste titulaire du brevet C, qui coordonne, en liaison avec le pilote, les conditions générales du largage
  • En vol, d’un BPA qui coordonne les conditions générales du largage en lien avec le commandant de bord (pilote).

© 2013-2022

×